Comment se débarrasser des blattes, cafards et autres cancrelats

Comment se débarrasser des blattes, cafards et autres cancrelats

Une véritable histoire d’amour-haine que la relation entre les hommes et les blattes. Existe-t-il un remède miracle pour mettre fin à cette idylle ?

En dépit des progrès de la civilisation, certains habitants de la planète, comme les cafards, ont une fâcheuse tendance à nous ramener à l’âge des cavernes : la rage primaire qu’ils suscitent n’a d’égal que l’irrépressible dégoût qu’ils inspirent, tant est liée à leur présence la notion de saleté et d’infection. Est-il possible de rêver de se débarrasser un jour de ces invasions de bestioles, qui, malgré notre répugnance, nous aiment d’un amour inconditionnel et ce, depuis la nuit des temps ?

Les cafards, des « compagnons de table »

Ces adorables blattoptères font partie des espèces commensales de l’homme. De co- qui signifie « avec » et de mensa qui signifie « table ». Elles partagent donc nos festins, ce qui revient à conclure que la race humaine et celle des blattes jouent sur un registre d’interaction biologique dont nous sommes les premiers coupables puisque l’homme fournit aux blattes toute la nourriture dont elles ont besoin pour vivre : déchets alimentaires, tissus, légumes stockés hors du réfrigérateur…

Le problème, c’est que, comme le précise la définition même du commensalisme, « l’hôte n’obtient aucune contrepartie évidente de son commensal ». Un amour à sens unique donc… Le jour où, comme dans certains pays, l’on trouvera délicieux de croquer des blattes comme des bonbons, peut-être regarderons-nous ces compagnons d’un œil plus attendri.

 

Cafard, Animaux, La Nature, Morte

 

 

En attendant, ce qui pourrait nous rassurer, c’est que « Le commensalisme est une exploitation non parasitaire d’une espèce vivante par une autre espèce » (Wikipédia – Le commensalisme). Comprenez : les blattes ne dévalisent pas votre garde-manger au point de vous affamer. C’est déjà ça…

Comprendre le mode de vie des blattes pour mieux lutter

Comme dans tout art de la guerre, une meilleure connaissance de l’ennemi est indispensable pour développer une stratégie efficace. Sachant que les blattes sont apparues il y a quelque 400 millions d’années sur terre, elles ont donc une longueur d’avance sur nous, et surtout ont su développer une capacité d’adaptation à leur milieu naturel et à tous les poisons que l’homme a inventés à son encontre :

  • Elles résistent dix fois mieux que l’homme aux radiations.
  • Elles peuvent survivre 30 jours sans nourriture ni eau.
  • Elles peuvent tenir 45 minutes sous l’eau.
  • Même décapitées, elles peuvent vivre encore une semaine.
  • Elles aiment le noir, le sucre, et la chaleur.

Il vous faut dont jouer sur tous ces tableaux pour venir à bout de vos visiteuses, aptes à survivre à une guerre nucléaire.

Prendre le problème à la source

Que faire contre les cafards ? Sachant qu’une femelle préfère pondre ses œufs dans les endroits sombres et chauds, ces derniers doivent être vos premières cibles. Si vous habitez en appartement, il faut commencer par traiter toutes les canalisations de l’immeuble, conduits, entresols, chaufferies, locaux des poubelles, etc. Vous pouvez exiger une désinfection générale de la part de votre propriétaire.

En maison individuelle, faites le grand nettoyage de printemps de vos celliers, garages, buanderies, greniers, sous-sols… Cela signifie tout vider, aspirer jusqu’à la dernière poussière, passer s’il le faut les murs au Kärcher®, eau de Javel. Sans oublier l’espace entre les radiateurs et les murs, qu’affectionnent particulièrement les cafards.

 

Peut être une image de texte qui dit ’ANTNUSIOLE Désinsectisation traitement anti-cafards INTERVENTION IMMEDIATE 7JOURS /7 24H /24 www.expert-antinuisible.fr 06 0650166601-0749329706 97 06 50 16 07’

 

 

Ne vous croyez pas à l’abri sous prétexte que vous habitez une maison moderne avec cuisine intégrée sans recoins. Les meubles intégrés, n’étant jamais bougés, sont un repaire idéal pour vos hôtes qui sont rarement dérangés et bien au chaud.

Traitements naturels contre les blattes

Avant de vous jeter sur les insecticides, essayez ces diverses méthodes de grand-mères :

  1. En plein hiver, si vous vous absentez, coupez le chauffage pour que la température de la maison descende à – 4 °C durant au moins 24h.
  2. Faites des pièges à blattes à l’aide de vases profonds au fond desquels l’on met du sirop épais sans oublier de huiler les parois pour empêcher les blattes de remonter.
  3. Adoptez un hérisson, grand mangeur de blattes.
  4. Commencez un élevage de prédateurs : la scutigère véloce, espèce de scolopandre tout aussi répugnant, sinon plus que la blatte, du coup, vous pourriez finalement trouver vos blattes fort agréables à vivre.

Insecticides et traitements chimiques

L’acide borique serait le meilleur ennemi des blattes. Il s’achète en pharmacie, sous forme de poudre. Mélangez-le avec de la purée de pommes de terre sucrée (1/3 de sucre glace, 1/3 de purée, 1/3 d’acide borique), et faites-en des boulettes que vous disposez un peu partout dans la maison et dans les lieux propices aux blattes. A déconseiller si vous avez des animaux domestiques et/ou des enfants en bas âge susceptibles de mettre la main dessus.

La bombe fumigène reste la stratégie la plus lourde et la plus radicale, et vous débarrassera par la même occasion des autres indésirables de la maison : enfermez toute la nourriture dans des sacs hermétiques (ou mieux, stockez-les chez un voisin), ouvrez toutes les portes et placards, évacuez les animaux domestiques, et partez en week-end tout de suite après avoir dégoupillé ces armes de guerre déposées aux endroits stratégiques de la maison.

Bien entendu, aucune de ces méthodes n’est garantie à 100 % sur la durée, cela se saurait… Ces adorables compagnons semblent se moquer royalement des plans de prévention et autres normes BRC AIB HACCP sur l’hygiène des espaces de vie. En désespoir de cause, vous pourrez toujours faire appel à une société de désinfection professionnelle, qui vous garantit le résultat… mais pour combien de temps ?

N’hésitez pas, nos experts sont à votre écoute pour vous aider Planifiez dès maintenant une consultation gratuite avec nos techniciens Contactez-nous par mail à [email protected] Par téléphone au 06 50 16 66 01 – 07 49 32 97 06

Nous intervenons sur toutes ces zones :

SEINE ET MARNE (77)

L’EURE 27

LE VAL D’OISE 95

DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE (94)

DÉPARTEMENT EN SEINE-SAINT-DENIS (93)

DÉPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE (92)

DÉPARTEMENT DE L’ESSONNE (91)

DÉPARTEMENT DES YVELINES (78)

SEINE MARITIME (76)

L’OISE (60)

PARIS 75

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *